Livre broché de 320 pages
Format : 14 x 20,5 cm
N° ISBN : 2-916493-19-0
Prix : 17 euros

La question sociale, si profondément inscrite dans l’histoire politique et culturelle des deux derniers siècles, se veut le prolongement naturel d’une première étude consacrée à la métamorphose et à la crise identitaire que traverse cette région industrielle stéphanoise. Ce qui fut « le premier bassin du Royaume » sous la Monarchie de Juillet, n’a-t-il pas « vu naître ou passer tant de grandes figures », comme l’écrit Philippe Séguin dans la préface ?

Omniprésente à Saint-Étienne, cité née du travail, berceau de la mutualité et des premières associations ouvrières, la question sociale se pose ici comme ailleurs, en s’élargissant aujourd’hui, dans un contexte de désindustrialisation, à d’autres dimensions, à d’autres enjeux de solidarité et de citoyenneté.

La question sociale n’est-elle pas d’abord la société en question ? Face à son caractère abrupt et lancinant, la traduction politique, parfois trahison, n’a-t-elle pas apporté dans ce véritable laboratoire social, des réponses décalées ou perverses ? Au-delà de cette saga ouvrière, ce questionnement s’apparente là encore à une réflexion sur l’imaginaire social et politique, où l’auteur poursuit sa démarche d’observation participante, fruit d’une approche anthropologique inspirée par plus de trente ans de vie publique.