Livre broché de 320 pages
Format : 14 x 20,5 cm
N° ISBN : 978-2-916493-26-8
Prix : 17 euros

Troisième et dernier ouvrage d’une trilogie consacrée à la métamorphose du bassin stéphanois, la question laïque prolonge la question sociale et rejoint ici la question identitaire, comme le souligne Michel Durafour dans sa préface. Dans cette terre d’élection de Waldeck-Rousseau (loi de 1901) et d’Aristide Briand (loi de 1905), la question laïque exigeait, peut-être plus qu’ailleurs, une réponse apaisée, pérenne, permettant l’épanouissement de cet art si difficile du vivre ensemble.

Au cœur de conflits sociaux et de chocs culturels qui balisent l’histoire de la laïcité dans ce bassin stéphanois, aujourd’hui, face au risque de repli ou de communautarisme, la question laïque se pose avec d’autant plus d’acuité qu’elle participe à la construction identitaire et au fragile équilibre social. Longtemps assimilée au seul combat pour la Séparation de l’Église et de l’État ou à la défense de l’école laïque, la laïcité risque d’apparaître démodée, tant les vieux clivages sont aujourd’hui obsolètes. Dans une agglomération ouvrière, marquée par une forte présence étrangère, un particularisme culturel et politique prononcé, une nouvelle donne confessionnelle a modifié les pratiques et les structures religieuses héritées du passé.

Poursuivant ici une démarche d’observateur participant, l’auteur a voulu faire le lien entre son travail universitaire et ses trente ans de vie publique.